Tuesday, August 17, 2010

Glad not to be on the stake

Last month President Nicolas Sarkozy of France, addressing the International Conference on High Energy Physics in Paris, declared (click on "more" for official translations):

Certainement on ne peut qu'être saisi de vertige lorsqu'on essaie seulement d'imaginer les questions auxquelles vous vous attaquez ! Il fut un temps où elles relevaient de la métaphysique. Elle nous semble loin cette époque où les découvertes de Giordano Bruno lui valurent le bûcher et celles de Galilée, — mieux traité !— la prison. Estimez-vous heureux de vivre à votre époque ! La science est une démarche, je le sais, fragile et vous devez être défendus, vous les scientifiques, vous devez être défendus contre l'obscurantisme, contre le fanatisme, contre le refus des faits et contre le mépris de la vérité. Ces risques sont actuels, ils sont de tous temps et de toutes époques.

and

La science est un édifice qui doit être complet : il n'y a pas d'applications sans recherche fondamentale, il n'y a pas de saut qualitatif dans le progrès des connaissances en dehors de la recherche fondamentale et de ses découvertes. Ce n'est pas en prétendant améliorer la bougie qu'on a découvert l'électricité.

President Sarkozy addressing ICHEP2010

Official translation of the above citations:

The mind boggles at an attempt to even imagine the questions you explore. At one time these questions belonged to the realm of metaphysics. The days when Giordano Bruno was sent to the stake and Galileo (who received better treatment) to prison for their discoveries are long gone and you have the good fortune to live in our times. But science is, I am well aware, a fragile enterprise and scientists must be defended against obscurantism, fanaticism, wilful ignorance and contempt for the truth. These dangers still threaten us, as they always have.

The scientific edifice must be comprehensive: there can be no applications without basic research or breakthroughs without its results. Electricity was not discovered by attempting to improve the candle.

These are not just words. President Sarkozy announced France's plan to increase spending on higher education and basic & applied research by €35 billion for the next 4 years as part of the country's bailout strategy.